Quelque chose en moi s’est brisé ce jour-là 2


Je crois que quelque chose en moi s’est brisé pour la vie, le jour où on m’a appris avec un peu de dépit, que la vie ce n’était pas ce que j’avais compris. On ne naît pas libres. On ne naît pas égaux. La liberté faut la payer et l’égalité la mériter. On m’a appris d’un coup, que la vie c’était coup sur coup et que pour survivre à ça, fallait donner de soi.

Je crois que quelque chose en moi s’est brisé pour la vie, le jour où j’ai compris qu’on ne me dirait pas oui. Ni oui pour ce que je suis, ni oui, pour ce que vais devenir. Parce que à part mourir il n’y a pas de solution, pour être soi dans un monde qui ne veut pas de toi.

Quelque chose en moi s’est brisé pour la vie, quand on m’a dit que penser n’était pas permis. Pas permis de réfléchir, ni de faire comme ceux qui détruisent tout ce qu’on a fait jusqu’ici. Parce que choisir n’est pas en option. Et évoluer, devenir et grandir ne le sont pas non plus. Je crois que quelque chose en moi s’est brisé pour la vie, le jour où j’ai compris que mes décisions n’étaient que des illusions et que la plupart des gens avaient tort de dire non.

Parce que si quelque chose en moi ne s’était pas brisé ce jour-là, j’aurais su dire oui, à ceux qui m’ont appris que la vie c’était exactement comme j’avais compris : des choix, ma loi, et tant pis, pour ceux qui n’auront pas su imposer leur oui.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Quelque chose en moi s’est brisé ce jour-là