Madagascar


Le frangipanier chez ma grand-mère 3

Ce matin, en me douchant, j’ai remarqué que mon nouveau gel douche (choisi au hasard parmi les mètres entiers du rayon gel douche du supermarché du coin) avait un parfum familier. C’était une de ces odeurs qui te téléportent vers un autre instant, ailleurs, loin… Très loin. Comme dans ces publicités où on te fait rêver d’un ailleurs merveilleux :  Vous sentez cette odeur ? […]


Chez moi, c’est… Madagascar. C’est ma muse. 4

Le syndrome de la page blanche. C’est comme ça qu’on l’appelle ? Quand la muse nous quitte, que les mots ne fusent plus, quand le texte ne jaillit plus de l’esprit comme une évidence. Et là on attend, on attend que la flamme qui nous animait s’embrase à nouveau, que la force qui poussait nos doigts à caresser les touches d’un clavier nous revienne.