Elle est pas belle la vie… à Paris ?


Voilà, ça fait deux semaines que je travaille en plein cœur de Paris. Deux semaines que je fais l’aller-retour entre ma petite banlieue tranquille et la ville effervescente. Deux semaines que je me balade tous les soirs sur le Boulevard Saint-Germain et les quais de Seine avant de rentrer chez moi. Elle est pas belle la vie à Paris ?

Notre Dame de Paris

Crédits : Arva Fajele Abasse

Deux semaines que j’affronte tous mes clichés sur la capitale. 

Deux semaines que je suis là. Six couples de nouveaux mariés croisés dans la rue, une centaine de SDF que j’ai eu honte de ne pas contenter, des centaines de touristes et trois « Can you take a picture please ? », des dizaines de nationalités et de langues dans le métro. Des dizaines de guêpes pas très arrangeantes sur les quais de Seine, une quarantaine de pigeons…au m². Et des milliers de publicités. Des pubs partout, dans les transports, dans la rue, dans les endroits où t’aurais jamais imaginé de la pub.

Mais Paris c’est aussi et surtout, des endroits magnifiques, des gens heureux quand ils piquent-niquent au soleil, des gens amoureux sur les quais de la gare, des gens passionnés par leur travail, leur art. Des gens normaux en somme. Et puis Paris c’est un rythme, c’est rafraîchissant, c’est entraînant, c’est revigorant… C’est le Montmartre des écrivains, c’est le pari des artistes, des créatifs et des libérés.

Crédits : Arva Fajele Abasse

Crédits : Arva Fajele Abasse

RER, Métro, Métro, Boulot, Boulot, Boulot, Métro, Métro, RER, Dodo.

Et rebelote le lendemain. 

Quand t’arrives à Paris, tu te prends quand même une belle claque dans la gueule. Et excusez-moi le langage, mais c’est tout l’effet que ça m’a fait. Quand t’es comme moi et que t’as des milliers de préjugés. Ouais Paris c’est sale. Ouais à Paris, ils sont snobs. Ouais à Paris, ils font la gueule, ils marchent trop vite et en plus, ils sont pas très aimables…. Ouais Bordeaux c’est quand même beaucoup mieux. 

Crédits : Arva Fajele Abasse

Crédits : Arva Fajele Abasse

Et quand tu te rends compte que tu passes dans les mêmes rues que tes héros de romans favoris, que la Seine a une couleur plutôt jolie au final et que tu lèves un peu la tête, tu admires le paysage et… Ouais, ça a  quand même de la gueule.

Alors oui, ça se bouscule dans les transports, les aéroports, à la gare et sur les trottoirs. Oui, les lundis matins sont difficiles, et non, le supermarché du quartier n’est pas forcément le moins cher de France. Oui, c’est pas tout le temps très propre, et non tout le monde ne vit pas bien ici… Loin de là.

Mais finalement, finalement, c’est peut-être un peu comme dans toutes les villes du monde non ?

Il n'y a pas de harsard...

Crédits : Arva Fajele Abasse

« Être parisien ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître » (Sacha Guitry)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *