Chez moi, c’est… Madagascar. C’est ma muse.

Article : Chez moi, c’est… Madagascar. C’est ma muse.
21/09/2014

Chez moi, c’est… Madagascar. C’est ma muse.

Le syndrome de la page blanche. C’est comme ça qu’on l’appelle ? Quand la muse nous quitte, que les mots ne fusent plus, quand le texte ne jaillit plus de l’esprit comme une évidence. Et là on attend, on attend que la flamme qui nous animait s’embrase à nouveau, que la force qui poussait nos doigts à caresser les touches d’un clavier nous revienne.

Moi ma muse, mon oxygène, c’est mon pays. Mon île, Madagascar.

 Comment vous dire, c’est bien Aznavour qui voulait qu’on l’emmène au pays des merveilles et qui chantait : ‘’ Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil ‘’ ? Eh bien, je me dis que si on avait emmené Aznavour chez moi, il aurait été comblé.

Le soleil, on en a, mais croyez moi, la misère est tout aussi pénible, voire plus. Pourtant, la vie est douce. Comme les plumes colorées d’un bel oiseau. Il y a toujours quelqu’un avec qui partager deux ou trois anecdotes au détour d’une rue. Le sourire des enfants est un livre à lui tout seul. La couleur d’un manguier en fleurs raconte une jolie histoire.
Chez moi, la petite routine ennuyeuse n’existe pas, ni le stress permanent improductif des citadins pressés. Chez moi, c’est l’ôde au  » Mora mora  » (  » doucement doucement  » ).

Là-bas, on laisse le temps au temps. Et on vit l’instant. Carpe diem à notre manière.
Entre la beauté des paysages et la chaleur des gens, chez moi, c’est inspirant.

Assez pour en faire des centaines de bouquins et des milliers d’articles.

Partagez

Commentaires

Andriamialy
Répondre

Salut, et bienvenue parmi nous :) et bonne continuation Chups. :)

Arva FAJELE ABASSE
Répondre

Merci pour l'accueil, c'est une communauté que j'ai hâte de découvrir ! :)

Andriamialy
Répondre

C'est réciproque!

Adrien
Répondre

Yep Arva ! Ce petit article me parle bien ! Ça me tarde vraiment d'aller faire quelque chose de mes deux mains là-bas !